Histoire

L’HISTOIRE de Ville-en-Tardenois est très ancienne.
Dans notre région, les activités sédentaires de l’homme apparaissent à partir du Xème siècle. Des documents attestent d’une présence sur le territoire de notre commune  pendant les différentes royautés, les invasions romaines, les Celtes, et même pendant la préhistoire. (Des ouvrages sur ces sujets  sont consultables à la Bibliothèque intercommunale.) 


Archéologie :
Des pierres taillées ont été trouvées sur plusieurs sites, dans toute la région depuis Fère-en-Tardenois, jusqu’à notre territoire et ceux des villages alentours. Une “industrie lithique” (ensemble d’objets en pierre, volontairement transformés par l’homme) particulière existait chez nous, elle a donné son nom à une période de la préhistoire incluse dans le “Mésolithique ou Paléolithique post-glaciaire” approximativement de -9000 à -4500 ans : Le “Tardenoisien” qui est caractérisé par une taille de pierres en éclats très minces de forme géométrique souvent triangulaire ou trapézoïdale. Ces microlithes  pouvant être très petits, d’une épaisseur de quelques millimètres pour une longueur de 2.5 cm et même parfois inférieure au centimètre ! La précision demandée pour cette taille est stupéfiante, compte tenu des moyens disponibles pour ces artisans qui étaient à leur manière aussi des artistes. Parmi la centaine de formes identifiées, une est particulièrement abondante dans la région : la pointe du Tardenois.
Cette civilisation n’était pas une exclusivité de notre région, mais c’est sur les terres du Tardenois que l’abondance et la diversité des pièces est la plus importante. C’est pourquoi elle porte ce nom. Toutefois, c’est vers Fère en Tardenois que les plus importantes découvertes ont été réalisées.
L’activité humaine dans notre région ne fait pas de doute, l’outillage découvert sur notre territoire (haches, bifaces, grattoirs, perçoirs) provient vraisemblablement de la proximité des ateliers de Romigny, Lagery, Ville-en-Tardenois et du site d’aulnay. Les peuples de la préhistoire étant très souvent nomades, il est impossible d’affirmer que la vie se soit poursuivie sur ces mêmes lieux d’une façon continue.

Histoire connue :
Depuis l’invasion de la Gaule par les romains, Ville-en-Tardenois a été habitéesous différentes appellations.  Une tombe mérovingienne (5ème au 8ème siècle) y a été découverte en 1957 (objets déposés au musée Saint Rémi de Reims).
Le village a été incendié durant la “Guerre de cent ans” (1337 à 1453)
Quelques chiffres nous montrent l’évolution de la population locale :
an 1000 : 255 feux (environ 800 habitants)
1664 (premier dénombrement officiel) : 120 feux.
1709 : 170 feux
1720 : 134 feux (415 habitants environ)
De 1800 à 1926 la population oscille entre 580 h (1846) et 466 h (1911)  puis baissera sensiblement de 568 h en 1921 à 318 h en 1975. L’industrialisation et l’exode rural de l’époque en sont certainement les principaux responsables.
Un accroissement brutal de la population, dû à la construction de maisons individuelles dans le village et sa périphérie, mais aussi à la création d’un lotissement, la fera passer à 530 h en 1990.
Grâce aux diverses constructions d’habitations, et à un nouveau lotissement, la population actuelle est d’environ 680 h.

La révolution :
Comme dans toutes les communes de la région, des “cahiers de doléances” ont été édités au moment de la révolution de 1789.
Ville-en-Tardenois était coupé en deux, une partie dépendait du baillage de Reims (pour 108 feux) et l’autre de celui de Châtillon-sur-Marne (pour 28).
Les habitants, suivant leur lieu de résidence, ont écrit chacun le leur, assez semblable sur le fond, mais pour des  destinataires différents.

 

Articles toujours en cours d’écriture

Articles toujours en cours d’écriture

Les conflits

Guerre 1914 / 1918

Plus que les mots, les photographies montrent à quel point notre village a été dévasté par cette guerre.

Photographies mises à disposition par M. MÉGRAS 

Il faut remercier la commune de Saint-Mandé (94), notre marraine de guerre pour son aide précieuse lorsque nous en avions tellement besoin.